hollande

Lettre ouverte à Anne-Lise Dufour, députée maire de Denain

Bouchain, le 9 mai 2013

Me Anne-Lise DUFOUR, députée.

L’ordre du jour de la session parlementaire prévoit le 16 mai un vote sur le projet d’amnistie des syndicalistes. Le Sénat s’est prononcé en faveur de ce projet et ce grâce à l’opiniâtreté des Elus du Front de Gauche qui l’ont défendu avec vigueur.

A. Vidales, ministre des relations avec le Parlement, au nom du gouvernement a d’ores et déjà déclaré qu’il s’opposerait à ce projet de loi.

Les électeurs de gauche que nous sommes, auxquels vous devez d’être à l’Assemblée Nationale, considèrent que cette position est incompréhensible.

Avec cette loi d’amnistie, il ne s’agit pas de protéger les auteurs de malversations ou de violences, il s’agit de donner un signal politique fort à l’ensemble des salariés et des travailleurs, à leurs représentants syndicaux. Lorsqu’ils défendent leurs droits, lorsqu’ils se battent pour leur emploi, ils ne sont pas des criminels que l’on soumet au test ADN. Vous êtes bien placée pour connaître les dégâts causés par le capitalisme financiarisé, Usinor a été un premier exemple des conséquences de l’austérité..

Vous montreriez, en votant cette loi à celles et ceux qui subissent la violence inouïe d’un licenciement, à celles et ceux dont la vie et l’équilibre professionnel et familial patiemment construit volent en éclat et qui parfois répondent dans un moment de colère que, à gauche, humanité et solidarité ne sont pas de vains mots. Sinon oseriez-vous vous présenter devant les salariés de Sevelnord, Lisi automotive etc…

Le MEDEF a conduit et guidé la politique du gouvernement durant le quinquennat de N. Sarkozy.

Pour l’instant et depuis le début du mandat de François Hollande, le gouvernement de J.M. Ayrault n’a pas eu, en matière sociale et économique, le sursaut attendu par le peuple de gauche et par les Français qui vous ont élue. Ceux-ci ne comprennent pas que le gouvernement donne au MEDEF sans cesse des gages. C’est aux Français qui vous ont donné la majorité et qui assistent incrédules au reniement des promesses de F. Hollande qu’il doivent être adressés.

Vous aurez en pleine conscience politique, le 16 mai, à décider du sort des ces syndicalistes qui attendent de votre vote une mesure socialiste juste et solidaire.

Veuillez, Madame la Députée, agréer l’expression de notre considération de gauche.

 Françoise Dupont, Georges Maréchal,

Co secrétaires du comité du Parti de  Gauche du Valenciennois.

Share

30 septembre 2012 manifestation contre le TSCP

Evidemment, le comité Valenciennois du Parti de gauche était là pour grossir les rangs de la manifestation du 30 septembre à Paris contre le TCSG.

Le combat continue contre l’austérité qui ne peut amener que plus d’austérité et d’injustice. Rejoignez nous dans cette lutte pour un monde meilleur!

 

Share