Avec les Grecs, contre l’austérité, pour la démocratie !

grece

Aujourd’hui, le gouvernement grec est confronté à des pressions des institutions européennes qui contraignent la mise en œuvre de son programme pour lequel il a été démocratiquement élu. Nous nous opposons fermement à cette logique selon laquelle « il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens. », comme l’a affirmé Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne. Les prochains mois seront décisifs pour que des politiques permettant de sortir enfin la Grèce de la crise économique et sociale dans laquelle cinq ans de cure d’austérité l’ont plongé, pour que le choix du peuple grec soit respecté, pour construire les bases d’une autre Europe : solidaire, écologique, juste et démocratique.

Nous, associations, syndicats et partis politiques, appelons toutes les forces progressistes en France à participer activement à la mobilisation internationale en faveur du peuple grec dans le bras de fer engagé avec les institutions européennes. Nous appelons à participer aux actions de solidarité avec la Grèce, comme celles qui ont eu lieu depuis janvier et qui s’organisent en France et en Europe, les 14 et 18 mars, le 9 avril, le 1er Mai, et à d’autres initiatives à construire… Nous soutenons la mise en place dans toute la France de collectifs unitaires et d’initiatives locales d’information, de mobilisation et de solidarité concrète en soutien au peuple grec.

Signataires :

ATTAC, CADTM, Collectif Roosevelt, Compagnie Erinna / Grèce Résistante, Club des socialistes affligés, Economistes Atterrés, EELV, Ensemble, Femmes Egalité, Fondation Copernic, Grèce-France Résistance, GU, Jeunes écologistes, Les effronté-e-s, Nouvelle Donne, NPA, PCF, PCOF, PG, Marches européennes, Mémoire des luttes, République et socialisme, Solidarité France-Grèce Santé, Syriza Paris, Transform!

Paul Jorion écrit sur son blog :
L’Internet met à la disposition des citoyens ordinaires des moyens qui n’existaient pas autrefois. Utilisons-les et faisons le plus de bruit possible, en disant au gouvernement grec :
« Tu n’es pas tout seul, nous sommes là ! Nos gouvernements qui sont censés nous représenter ne nous représentent pas de ce point de vue-là, nous sommes d’accord avec ce que vous essayez de faire. Il y a autre chose à faire en Europe que ce qu’on nous impose, et que, avec ces airs, comment dire, avec cette prétention, cette arrogance de ces différentes personnes qui dirigent la Banque Centrale Européenne, la Commission Européenne et le Fonds Monétaire International, il y a autre chose à faire que de répéter le même refrain. Tout doit être fait pour enfoncer ce système, enfoncer ce système de plus en plus pour le rendre tout à fait inopérant alors qu’il ne s’est construit simplement qu’à partir de croyances dogmatiques sur le fait que la privatisation, c’est mieux que quand c’est un gouvernement qui dirige les choses, que la concurrence de tous, c’est bien mieux que la solidarité, etc. »
Ne nous laissons pas faire !
Répétons, répétons que ce que le gouvernement Syriza essaye de faire, c’est ce qu’il faut faire, et que nous sommes derrière lui avec les moyens dont nous disposons, qui ne sont pas énormes, mais disons-le quand même.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>