Archives mensuelles : mai 2013

Lettre ouverte à Anne-Lise Dufour, députée maire de Denain

Bouchain, le 9 mai 2013

Me Anne-Lise DUFOUR, députée.

L’ordre du jour de la session parlementaire prévoit le 16 mai un vote sur le projet d’amnistie des syndicalistes. Le Sénat s’est prononcé en faveur de ce projet et ce grâce à l’opiniâtreté des Elus du Front de Gauche qui l’ont défendu avec vigueur.

A. Vidales, ministre des relations avec le Parlement, au nom du gouvernement a d’ores et déjà déclaré qu’il s’opposerait à ce projet de loi.

Les électeurs de gauche que nous sommes, auxquels vous devez d’être à l’Assemblée Nationale, considèrent que cette position est incompréhensible.

Avec cette loi d’amnistie, il ne s’agit pas de protéger les auteurs de malversations ou de violences, il s’agit de donner un signal politique fort à l’ensemble des salariés et des travailleurs, à leurs représentants syndicaux. Lorsqu’ils défendent leurs droits, lorsqu’ils se battent pour leur emploi, ils ne sont pas des criminels que l’on soumet au test ADN. Vous êtes bien placée pour connaître les dégâts causés par le capitalisme financiarisé, Usinor a été un premier exemple des conséquences de l’austérité..

Vous montreriez, en votant cette loi à celles et ceux qui subissent la violence inouïe d’un licenciement, à celles et ceux dont la vie et l’équilibre professionnel et familial patiemment construit volent en éclat et qui parfois répondent dans un moment de colère que, à gauche, humanité et solidarité ne sont pas de vains mots. Sinon oseriez-vous vous présenter devant les salariés de Sevelnord, Lisi automotive etc…

Le MEDEF a conduit et guidé la politique du gouvernement durant le quinquennat de N. Sarkozy.

Pour l’instant et depuis le début du mandat de François Hollande, le gouvernement de J.M. Ayrault n’a pas eu, en matière sociale et économique, le sursaut attendu par le peuple de gauche et par les Français qui vous ont élue. Ceux-ci ne comprennent pas que le gouvernement donne au MEDEF sans cesse des gages. C’est aux Français qui vous ont donné la majorité et qui assistent incrédules au reniement des promesses de F. Hollande qu’il doivent être adressés.

Vous aurez en pleine conscience politique, le 16 mai, à décider du sort des ces syndicalistes qui attendent de votre vote une mesure socialiste juste et solidaire.

Veuillez, Madame la Députée, agréer l’expression de notre considération de gauche.

 Françoise Dupont, Georges Maréchal,

Co secrétaires du comité du Parti de  Gauche du Valenciennois.

Share

Lettre ouverte à Rémi Pauvros, député de la 3ème circonscription du Nord

A Ferrière La Grande, le 13 Mai 2013

Monsieur Rémi Pauvros, député de la 3ème circonscription du Nord

L’ordre du jour de la session parlementaire prévoit le 16 mai un vote sur le projet d’amnistie des syndicalistes. Le Sénat s’est prononcé en faveur de ce projet. Par l’intermédiaire d’Alain Vidalies, ancien avocat spécialisé dans le droit du travail, ministre des relations avec le parlement, le président Hollande a décidé tel un monarque républicain tout seul dans son bureau que la majorité parlementaire devait s’opposer à ce projet de loi.
Les électeurs de Gauche que nous sommes, auxquels vous devez d’être élu à l’Assemblée Nationale considèrent cette position incompréhensible. Avec cette loi d’amnistie, il ne s’agit pas de protéger les auteurs de malversations ou de violences, il s’agit de donner un signal politique fort à l’ensemble des salariés et des travailleurs, à leurs représentants syndicaux.
Est-ce que les salariés de MCA Savelys ou bien encore Neuhauser dernièrement en grève sont des casseurs d’outils de production ?
Concrètement, est-ce que Xavier Mathieu doit être traité tel un criminel pour ne pas s’être soumis à un test ADN ? Est-ce que Sébastien Migliore, délégué syndical d’Ales doit être condamné à 2 mois de prison avec sursis , 5 ans d’inéligibilité et 1 000 euros d’amende pour avoir  » blessé  » douze policiers en jetant un œuf?
Vous savez qu’avec des condamnations aux casiers judiciaires, il est difficile de retrouver un travail, vous leur montreriez qu’humanité et solidarité ne sont pas de vains mots. Cette mesure ne coûte rien sur le plan économique. Jusqu’à présent, depuis le début du mandat de François Hollande, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault n’a pas eu en matière sociale et économique le sursaut attendu par le peuple de gauche et par les Français qui vous ont élu.
Ces camarades ont défendu des positions pour le bien de tous, vous avez le devoir de leur rendre la pareille maintenant , même Jacques Chirac en son temps et les présidents antérieurs avaient appliqué l’amnistie sociale , quand allez vous rompre avec les orientations du MEDEF ?
Quand est-ce que vous allez vous occuper des nôtres ?
Souvenez vous de ceux qui vous ont élu, souvenez-vous de ce pour quoi vous avez été élu, quant à nous, nous saurons nous souvenir de vos choix au cours de votre mandat.

Veuillez, Monsieur le député , agréer l’expression de nos considérations républicaines.

Pour le comité du Parti de Gauche Valenciennois Avesnois

David Fournier

Conseiller Municipal de Ferrière la Grande

Share

La manifestation du 5 mai 2013 vu par le comité

Révision, rêve vision Même les feux au rouge Les mêmes Le triomphe de la République Jean de Gauche

Share

Manifestation 1er mai 2013 par le PG

Communiqué du comité du Parti de Gauche Valenciennois

Le Parti de Gauche se trouve pris comme tête de Turc par M. Chagnon secrétaire du PS Valenciennes.

Qu’en est-il? Nous avons effectivement accompagné nos camarades de Solidaire Sud dans leurs légitimes revendications contre le gouvernement actuel. Ce gouvernement déconstruit le code du travail, condamne les syndicalistes dont un pour avoir jeté un œuf… Il renie les engagements du candidat Hollande lors de sa campagne et bafoue les valeurs de gauche.

Le « tagage » par autocollants de la vitrine PS Valenciennes devient une agression, c’est un langage digne de l’extrême droite. Il prend prétexte de cette affaire pour parler municipales et souhaiter un large rassemblement à gauche. Le Front de Gauche étant composé de plusieurs partis il leurs revient de définir ce que sera leur stratégie et les discussions ne sont pas ouvertes. Pour ce qui concerne le Parti de Gauche, nous ne serons pas parti prenante d’une quelconque liste qui inclurait des néo-libéraux dont les « solfériniens ». Un peu de sang froid M. Chagnon et si vous manquez de militants  pour décoller, nous sommes disponibles.

Le comité.

 

Bébé taggueur 1 mai 2013 camarades 1 mai 2013 banderolle 1 mai 2013 affiches 1 mai 2013 drapeaux 1 mai 2013 cortège 1 mai 2013 tête 1 mai 2013 Solidaires

Share

Réunion publique d’information sur les gaz de houilles

Maquette recto versoThivencelle pour impres

Share