Archives mensuelles : mars 2013

L’enjeu du salaire, assemblée citoyenne

Assemblée citoyenne

Jeudi 04 avril 2013 – 20h30

Valenciennes – Espace municipal Pierre Richard*

Rencontre avec Bernard Friot, économiste, sociologue.

Avec la participation de: reseau-salariatAttac Valenciennes

L’enjeu du salaire
Nous ne parvenons plus à saisir le caractère révolutionnaire du salaire et des institutions qui lui sont liées, à savoir la qualification personnelle et la cotisation.

On dit par exemple que le salaire c’est le pouvoir d’achat « en contrepartie » de mon travail. On dit aussi que la Sécurité sociale est une « assurance sociale » alliant « solidarité » et « contributivité » en vue de la garantie d’un « salaire différé ». Ces lectures à contresens sont pour partie responsables des échecs répétés des mobilisations populaires contre les « réformes ».

Qu’est-ce qui ne va pas dans les représentations courantes du salaire ? En quoi et comment empêchent-elles de lire ses potentialités révolutionnaires ? Pourquoi les revendications actuelles insistent-elles sur la hausse du pouvoir d’achat et non plus sur la suppression du profit ?

Ce qui était dénonciation du capitalisme dans les décennies précédentes est devenu dénonciation de « l’injustice sociale » se contentant de la revendication d’une « juste rémunération ». Comment a-t-on pu évacuer du débat public la question de « qui produit ? » et de « qui décide de la production ? »

Pour briser le chantage à l’emploi et à la dette, il faut en finir avec les institutions qui enferment le salarié dans le statut de « mineur social ». En s’appuyant sur les institutions du salaire, déjà-là, on peut dores et déjà revendiquer un droit universel à qualification comme droit politique constitutionnel appelé à devenir partie intégrante de la citoyenneté.

Et affirmer, du fait que nous sommes les créateurs exclusifs de la valeur économique, que la démocratie économique est à l’ordre du jour.

…. « Et tandis que les travailleurs n’ont plus à payer, dans l’ordre politique, une liste civile de quelques millions aux souverains que vous avez détrônés, ils sont obligés de prélever sur leur travail une liste civile de plusieurs milliards pour rémunérer les oligarchies qui sont les souveraines du travail national.
[…] Dès lors, comment voulez-vous qu’à l’émancipation politique ne vienne pas s’ajouter, pour les travailleurs, l’émancipation sociale quand vous avez décrété et préparé vous-mêmes leur émancipation intellectuelle. »…

JEAN JAURES
L’émancipation sociale des travailleurs
Discours à la Chambre des députés : 21 novembre 1893

* Située face au Cinéma Gaumont, à droite de l’Avenue Georges Pompidou qui conduit vers l’autoroute et l’Université

Share

Soutien à l’entreprise Demain Propre

Mes amis, c’est le moment de montrer à tous que nous sommes une véritable alternative au marche ou crève du capitalisme et qu’on est humain d’abord. Si je prends le temps de m’adresser à vous alors que je suis en plein concours, c’est qu’il y a urgence. J’ai deux amis qui ont créé il y a quelques années leur petite entreprise de conception et de fabrique de couches lavables 100% made in France, et je peux vous dire pour avoir mis ma fille Victoire quasi exclusivement en couches lavables que leurs produits sont de qualité et durables. J’ai depuis revendu celles-ci, car Victoire est devenue grande… et propre… Contrairement à ce que certains pourraient penser, non, ce n’est pas le retour au Moyen Age que d’en mettre à ses enfants… C’est une solution pratique (lavables en machine, elles sèchent vite, sont réutilisables même sur les enfants suivants, et finie la corvée de paquets à aller chercher au supermarché), écolo (aussi bien à la production : en matière issues de ressources renouvelables comme le bambou, avec peu d’eau, qu’à l’élimination: entièrement biodégradables et donc infiniment moins polluantes que les 2 tonnes de Pampers qui ne le sont pas, elles) et économique (pour 20 à 40 couches lavables, compter sur un budget de 400 à 800 €… pour des couches qui dureront longtemps et pourront être réutilisées sur les frères et soeurs à venir ou vendues) tant qu’hygiénique car contrairement aux couches jetables standard, elles ne contiennent aucune matière cancérigène ou perturbateur endocrinien et de la fertilité comme du pétrole (1/2 tasse par couche, vous saviez?) et autres produits chimiques contenus dans les jetables pour retenir l’humidité.
Donc, si je vous décris tout cela, c’est pour vous montrer l’utilité de leur entreprise… qui est en train de mourir car ils ne sont que deux et qu’ils font appel à des fabricants de tissus et teinturiers français, donc, qu’ils font peu de bénéfices et que là, tuile suprême, un de leur fournisseur leur a refilé un tissu partiellement perméable sans leur dire et que donc beaucoup de couches ont été fabriquées et vendues ainsi. Ce pb se répercutant sur leurs autres fournisseurs de tissus, ceux-ci sont aussi en danger de fermeture
Leur entreprise, Demain Propre Couches Lavables étant située dans l’Ain, nous avons besoin de toutes les bonnes volontés prêtes à agir pour les aider et éviter leur fermeture que ce soit:
-pour interpeller les élus locaux de Rhônes Alpes et Ain sur la nécessité d’agir (envoi de mails et contacts tél ou physiques);
-idem pour les ministères concernés (écologie et redressement productif) et structures régionales comme la DIRECCTE;
– appel et envoi de dons pour qu’au moins ils puissent honorer les factures des autres fournisseurs.
Soutenez une entreprise écologique qui fabrique tout en France…dont le produit phare a été élu ECO-produit fait parti du plan départemental de réduction des déchets 2010 – 2014…et qui rencontre aujourd’hui une grande injustice qui met en péril 6 ans de travail, de développement, d’investissement…

Voici le lien vers la pétition de soutien qui a été mise en place par des parents utilisateurs des produits de Demain Propre, vous y trouverez tous les détails :

https://www.change.org/fr/pétitions/soutenez-l-entreprise-demain-propre
Merci beaucoup d’avance, pour eux et pour tous les emplois que vous contribuerez à sauver en France.

Rejoignez nous sur facebook : https://www.facebook.com/demainpropre.coucheslavables

Demain Propre

37 rue Brillat Savarin

01100 Oyonnax

06 27 26 23 83
06 09 30 17 16

http://www.demainpropre.com/

http://demainpropre-leblog.over-blog.com/

Par Vine Vals, militante du Parti de gauche comité Valenciennois – Avesnois.

Share

Le congrès du parti de gauche en photos

« On lâche rien !  » tel est le slogan du troisième Congrès du Parti de gauche qui a commencé ce vendredi 22 mars à Bordeaux (Parc des expositions). Pendant trois jours près de 800 congressistes vont renouveler leurs instances et revoir les statuts du Parti qui aujourd’hui compte 12118 adhérents (dont un tiers de femmes !) mais aussi discuter de leur nouvelle plateforme « Osons ! ».

Un moment intense et nous n’en doutons pas riche en débats car ce texte doit donner les grandes orientations politiques pour les mois, l’année à venir.

Il sera d’ailleurs possible de regarder en direct les travaux et les interventions à partir de samedi matin sur le site du Parti de gauche. Il y sera question de solidarité avec les luttes en France et à l’étranger. Une centaine de représentants politiques dont Pierre Laurent et Christian Picquet ainsi que des responsables syndicaux et des dirigeants associatifs ont annoncé leur présence de même qu’une soixantaine de délégués internationaux parmi eux des Portugais, Espagnols, Grecs… qui se battent contre la dictature des banques et les plans d’austérité. Il sera également question d’écosialisme, le coeur de notre projet politique.

Dimanche, Martine Billard, co-présidente du Parti, conclura las travaux avant que commence, à 11H30, le meeting avec Jean-Luc Mélenchon.

Le comité Valenciennois Avesnois est présent au 3ème Congrès du Parti de Gauche avec 6 délégués. Ceux ci nous font parvenir régulièrement des photos

Le comité à travaillé depuis plusieurs mois sur les différents textes soumis au vote des adhérents. Sur 26 amendements proposés par le comité, 6 ont été retenu pour vote au congrès.

Les différents textes qui seront adoptés au cours du Congrès seront disponible sur ce site dès adoption.

 photo (3) photo (5) photo (6)

 

Share

Gaz de couche: Non merci! Réunion à Wavrechain-sous-Denain

Invitation 18 03 13

 

Sur l’invitation du Comité Valenciennois-Avesnois du Parti de gauche, Christine Poilly, présidente de l’association Gaz de couche: non merci! se propose de développer son point de vue sur ce thème qui a fait la une de L’Observateur du Valenciennois le 1er mars. En effet, la société Gazonor est en attente du permis pour exploiter les gaz de couche à Crespin. Ce dossier nous concerne donc tous de très près.

Plan accés Mairie Wavrechain

Share