Twain

Discours de fin de campagne par Bernard Delbecque

Intervention du 19 mars

Bonsoir à toutes et à tous

Je suis très heureux d’être parmi vous ce soir

 

Pour ceux qui ne me connaissent pas encore

Je vais me présenter en quelques mots

 

Je m’appelle Bernard Delbecque

 

Je suis professeur des écoles

en retraite depuis 3 ans

 

J’ai enseigné longtemps à Jeumont

une quinzaine d’années à l’école Annick Mouvet

et trois ans à « Willy Dubois »

 

Depuis près de vingt ans

je suis responsable de la troupe théâtrale

« La compagnie de l’Hippocampe »

et j’anime également à Jeumont

un atelier de théâtre pour adultes

 

Enfin et c’est ce qui est à l’ordre du jour

Au niveau politique

Comme vous l’a dit Monique

nous sommes membres du tout jeune Parti de Gauche

 

***

 

Je voudrais témoigner de notre engagement

au sein de la liste « Unis pour Jeumont »

et je souhaite le faire en toute transparence

avec l’honnêteté intellectuelle

qui est la règle dans notre équipe

 

Les raisons qui nous ont poussés

Monique et moi

à répondre favorablement

à la sollicitation d’Arnaud Beauquel

sont avant tout d’ordre politiques

Nous pensons en effet qu’il n’est pas concevable

de s’opposer à la politique d’austérité du gouvernement

et localement nous rallier à des candidats d’un parti

qui n’a plus de socialiste que le nom

 

Naturellement il s’agit ici d’élections locales

 

il est cependant évident que les décisions politiques

prises au sommet de l’état

ont des répercutions concrètes

dans la vie quotidienne de chacun

quel que soit l’endroit où il réside

 

Or le mieux placé pour venir en aide

aux habitants de la commune

n’est certainement pas un maire

qui soutient cette politique absurde

 

je vous citerai pour exemple

son refus catégorique de voter la motion

présentée par Arnaud au conseil municipal

contre la baisse de dotations de l’état aux collectivités locales

 

baisse je vous le rappelle d’un montant de 4,5 milliards d’euros

On annonce même maintenant 10 milliards d’euros

Inutile de vous dire que cette baisse

va toucher durement notre territoire et ses habitants

 

un territoire qui comme vous le savez

est déjà fortement impacté par la crise

 

Quelques chiffres suffisent à le montrer

 

Le taux de chômage est de 9,1 % en France

Et de 26 % à Jeumont

 

Le taux de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté

est de 13 % en France

c’est énorme !

de 23 % en Sambre-Avesnois

c’est monstrueux !

et de 31 % à Jeumont

c’est inconcevable et inacceptable !

 

pour la plupart d’entre nous

la vie est de plus en plus dure

les fins de mois arrivent de plus en plus tôt

le chômage et la précarité du travail deviennent la norme

l’âge de départ à la retraite ne cesse de reculer

 

***

 

Cependant

la crise n’est pas pour tout le monde

Elle est même une aubaine

pour un petit nombre de privilégiés

 

Rien qu’en 2013

les 500 plus fortunés de France

se sont enrichis de 25 %

 

Il faut savoir également qu’en trente ans

la rémunération des actionnaires

a été multipliée par 7

par 7

au détriment des investissements

eh oui le problème pour les entreprises

ce n’est pas le coût du travail

mais bien le coût du capital

 

Les inégalités sociales n’ont jamais été aussi grandes

et elles ne sont plus corrigées par les impôts

payés pour une grande part

par les classes populaires et les classes moyennes…

Il y aurait beaucoup à dire à ce propos

sur l’augmentation au premier janvier

de la TVA l’impôt le plus injuste

augmentation qui a touché chacun d’entre nous

réduisant encore notre pouvoir d’achat

 

C’est ainsi que grâce à la complaisance de nos dirigeants

et souvent grâce à leur complicité

Le capitalisme financier triomphant

réussit le tour de force

d’appauvrir les plus pauvres

pour enrichir d’avantage encore les plus riches

 

Alors que la France est riche

elle est le 5 ème pays le plus riche de la planète

durant ces 20 dernières années

la richesse de la France

qui se mesure par ce qu’on appelle le PIB (produit intérieur brut)

La richesse de la France a doublé !

 

La seule question concerne donc

uniquement

la répartition de cette richesse

 

Pour conclure sur ce point je dirai

que de plus en plus d’économistes

remettent en question les politiques d’austérité

et pas des moindres

Je pourrais citer 2 prix Nobels d’économie 

Joseph Stiglitz et Paul Krugman

et naturellement Jacques Généreux

Le titre d’un de ses derniers livres

sonne comme un slogan

Nous on peut

 

***

 

Revenons maintenant au niveau local

 

Evidemment nous ne pouvons pas nous substituer

aux prérogatives de l’état

 

mais nous disposons néanmoins

de marges de manœuvre

 

J’ai d’ailleurs été surpris de découvrir

en discutant avec Arnaud

lors de l’élaboration du programme

qu’il y avait tout un arsenal de mesures

à notre disposition

bien plus important que je ne le croyais

et qui nous permettra de peser sur la réalité sociale

et d’améliorer la vie de nos concitoyens

 

***

 

Notre équipe consciente des problèmes

rencontrés quotidiennement

par une grande partie de la population

a mis l’accent sur la solidarité nécessaire

et a proposé des mesures en ce sens

que ce soit la mise en place d’une cellule d’urgence au CCAS

ou la création d’une épicerie solidaire

 

Mais vous connaissez maintenant notre programme

et je ne vais pas y revenir aujourd’hui

 

Une petite remarque pourtant

La droite aime employer le terme d’  «  assistanat »

Ce qui naturellement

N’a aucun sens dans ce contexte de crise

A moins de prétendre qu’il est normal

dans ce 21 ème siècle

de laisser des gens mourir de faim dans la rue

 

Vis-à-vis de chaque être humain

nous avons « une responsabilité sociale »

je reprends ici la belle formule d’Arnaud Beauquel

 

je la préfère et de loin

au terme d’  « assistanat »

 

Quoiqu’il me faille reconnaître

Qu’il y a dans notre société

un certain nombre d’ « assistés »

 

Ce sont les banques

qu’on renfloue à la suite de spéculations hasardeuses

 

Ce sont les grandes entreprises du CAC 40

à qui l’état a encore fait don de 35 milliards

sans réelle contre partie

 

***

 

Il y a dans notre équipe et chez Arnaud Beauquel

ce qui manque tant à nos dirigeants actuels

une vision d’avenir

et une formidable volonté politique

cette détermination de changer les choses en profondeur

de poser des actes concrets

d’assumer pleinement choix et décisions

 

***

Je voudrais dire maintenant quelques mots sur la culture

et d’abord me réjouir qu’Arnaud ait souhaité

lui donner une place importante dans notre projet

 

Trop souvent négligée

la culture est un vecteur essentiel

d’ouverture au monde et aux autres

un élément indispensable du « vivre ensemble »

mais aussi un formidable outil d’émancipation pour tous

 

Elle ne se réduit en ce sens

ni aux productions des industries du spectacle

ni à la consommation impulsive de divertissements

 

La culture ne saurait de la même façon

être son propre but

le marqueur d’une quelconque élite

 

La culture doit correspondre à la volonté de chacun

de progresser et de se développer

et ceci à tous les âges de la vie

Elle doit donner à chacun

des outils sans cesse renouvelés

pour appréhender le monde et sa propre existence

Pour transformer le monde

Pour construire une vie meilleure

 

Là je me suis laissé emporter par ma passion

Je vais revenir à des choses concrètes

en évoquant la Philharmonie de Jeumont

 

Durant quelques années

j’ai fait partie de la philhar

bien qu’étant moi-même un musicien assez médiocre

 

je tiens toutefois à préciser que la mauvaise qualité de mon jeu

n’est en aucune manière responsable

de la disparition momentanée de cet ensemble

 

Si vous nous accordez votre confiance

nous mettrons tout en œuvre

pour permettre la renaissance d’une Harmonie attractive et ambitieuse

 

Mais afin de rassurer ceux qui pour leur malheur

m’ont déjà entendu jouer

je fais ici le serment solennel

que mon saxophone ne quittera plus son étui

Oui Monique le cauchemar est terminé

 

Autre projet phare de notre programme culturel

la création d’une université populaire

 

Il convient tout de suite de préciser

que nous ne nous lancerons pas

dans la construction d’un campus universitaire

d’où l’on ressortirait bardés de diplômes

 

Depuis leur création à l’aube du 20 ème siècle

les universités populaires ont pris des formes très variés

Pour l’anecdote

Victor Basch dont une rue de Jeumont porte le nom

et qui fut le cofondateur en 1898

de la ligue française pour la défense des droits de l’homme

a créé l’une des premières universités populaires à Rennes

 

En France, aujourd’hui,

la plus célère université populaire

est celle de Caen

fondée par le philosophe Michel Onfray

Celle que nous proposons de mettre en place à Jeumont

a des objectifs évidemment plus modestes

à la mesure des moyens dont nous pourrons disposer

Il s’agira d’une structure municipale

D’accès gratuit et ouverte à tous

qui proposera entre autres

des conférences sur des sujets aussi divers

que l’économie l’histoire la littérature

l’art le bricolage le jardinage

des projections suivis de débats

dans le cadre du ciné-club par exemple

des cours de langues

des ateliers de création artistique

la mise en place de groupes de recherches et de réflexion

dans différents domaines

et c…

***

 

Je voudrais terminer cette intervention

en remerciant une fois encore Arnaud Beauquel

de nous avoir sollicités Monique et moi

Cette campagne aura été une belle aventure

que nous espérons continuer à vivre avec vous tous

durant les 6 années à venir

Merci également à toute l’équipe

pour ces beaux moments

de travail de réflexion et d’émotion

 

Je crois traduire le sentiment général de l’équipe

en vous faisant part de la grande motivation de tous

 

Si dimanche vous nous accordez votre confiance

Nous assumerons nos responsabilités

avec détermination et enthousiasme

et dans le souci constant

de vous être utiles

Merci pour tout

 

 

Share

Le PCF et le PG ont célébré l’anniversaire du 19 mars

19 mars st saulve

Ce mercredi 19 mars, à l’occasion de l’anniversaire de la fin de la Guerre d’Algérie, une délégation, composée de membres du Parti Communiste Français, du Parti de Gauche et du monde des anciens combattants, a effectué un dépôt de gerbes au monument aux morts de Saint-Saulve. Une minute de silence a été observée. Jean-Claude Quillet-Vilette, pour le PCF et Christophe Marescal pour le PG, se sont félicités de la promulgation de la loi, votée le 6 décembre 2012 par le Parlement, faisant du 19 mars une journée nationale du souvenir et de recueillement en mémoire des victimes des combats qui se sont déroulés en Afrique du Nord entre 1952 et 1962. Ils ont vivement regretté qu’aucune cérémonie officielle ne soit organisée par la municipalité, alors qu’une circulaire préfectorale a invité chaque commune à célébrer cette date anniversaire.

Share

Le 18 mars, dans la rue aussi pour l’École du peuple !

 Le Parti de Gauche soutient pleinement la grève interprofessionnelle du 18 mars 2014. Il lance un appel à une large mobilisation pour faire de cette journée un succès indiscutable.

Le monde de l’éducation doit y prendre toute sa place. L’École est en effet touchée par l’offensive globale. L’ensemble des personnels lient la lutte générale pour l’augmentation des salaires dans le public comme dans le privé et la relance de l’emploi avec la nécessaire mobilisation contre les projets Peillon visant à briser le statut national des professeurs.

Les projets ministériels cherchent à disloquer l’école publique et à réduire son coût dans la logique des politiques d’austérité confirmées par le pacte de responsabilité par deux moyens : l’augmentation de la charge de travail des enseignants et leur soumission au « projet d’établissement » lié au « contrat d’objectif » avec les collectivités territoriales, conduisant à la territorialisation de l’enseignement. Les décrets actuels, définissant les obligations de service en termes d’heures de cours, représentent au contraire un rempart pour limiter l’accumulation de tâches inutiles et contrer le zèle des potentats locaux. Tous ces projets ne peuvent que conduire à une dégradation de la transmission des savoirs. Il s’agit bien d’une entreprise planifiée pour vider l’enseignement public de sa substance et in fine déqualifier massivement la jeunesse du peuple.

La récente et vigoureuse résistance d’une partie des enseignants, dont ceux de classes préparatoires, face à l’attaque générale contre le statut des enseignants et la baisse salariale immédiate, montre qu’il est possible de créer un rapport de force obligeant le gouvernement à reculer. Après avoir dû temporiser, Peillon a repris l’initiative en dévoilant la nouvelle version des « fiches métiers » qui servira de base à son projet de décret qu’il doit présenter le 27 mars.

Le Parti de Gauche appelle à une prise de conscience du secteur de l’Éducation à l’occasion de la grève interprofessionnelle du mardi 18 mars 2014. La résistance doit être à l’ordre du jour pour manifester son opposition sans équivoque à la politique gouvernementale.

Pour la Commission nationale Education du PG,

Francis DASPE et Yann SALMON

Share

Lettre ouverte à « Maubeuge toujours »

Monsieur Xavier Dubois Secrétaire de la cellule PCF Maubeuge,
Mesdames et Messieurs les candidats PCF et républicain « Maubeuge toujours »,

Maubeuge est la ville centrale de la Sambre, donc politiquement la plus regardée, elle compte parmi les villes de plus de 30 000 habitants. Votre responsabilité est donc importante dans ces élections. Il en va de l’image que donnent le PC et le FDG.
Or, non seulement une liste commune a été négociée avec le PS local, mais sur cette liste apparaissent des personnalités de droite, Monsieur Jean-Yves Herbeuval, candidat UMP en 2008, ancien Président de la Fédération RPR du Nord et Monsieur Michel Grave ancien colistier de Jean-Claude Decagny.
Mais qu’allez-vous faire dans cette galère ? L’UMP et le PS détruisent depuis des années, les droits des travailleurs, les services publics, et sont favorables à une Europe capitaliste. S’associer à eux c’est cautionner la politique nationale que vous le vouliez ou non !

Revenons à Monsieur Rémi Pauvros tête de liste, il a voté la retraite à 66 ans, l’ANI, le TSCG, les cadeaux au grand patronat au niveau national. Contribuant ainsi à la destruction petit à petit du Programme du C.N.R. Il a également voté la baisse de 1,5 Milliards d’Euros, des dotations aux Collectivités Locales, ce qui va aggraver à Maubeuge l’austérité que vous prétendez combattre !

On nous annonce maintenant la délocalisation de l’Inspection du Travail dans le cadre de la loi Sapin que Monsieur Pauvros se dit prêt à voter dans un courrier (même si avec le brio qu’on lui connaît dans l’art de la langue de bois, il dit souhaiter que ce service public reste à Maubeuge, alors que précisément la délocalisation est la résultante de la dite loi !) Quant à la CAF, elle annonce qu’elle ne recevra plus que sur rendez-vous pris sur internet.
La M.A.P, Modernisation de la Vie Publique, copié-collé de la RGPP, Réforme Générale des Politiques Publiques, elle, continuera d’achever la destruction des services publics par l’austérité et la diminution des fonctionnaires qui manquent pourtant cruellement à la Sambre !

Vous prétendez vous présenter pour amoindrir l’impact de toutes ces mesures mais votre seul combat de 2008 à 2014, n’a pas consisté à voter contre mais à s’abstenir de temps à autre.

Par votre candidature sur cette liste, vous faîtes acte d’allégeance au PS et cautionnez la politique d’austérité, vous trahissez le serment du Front de Gauche, vous brouillez le message de la gauche
radicale. Tout cela pour au maximum six élus (si les résultats sont les mêmes que 2008, ce qui est hautement improbable vu l’insatisfaction des citoyens vis-à-vis de la politique du gouvernement PS). C’est
ridiculement peu pour peser sur la politique municipale !

Avec cette stratégie, vous allez perdre des militants et des électeurs : beaucoup disent qu’ils s’abstiendront ou voteront blanc ! Monsieur Pauvros, lui, n’a rien à y perdre puisqu’il récupéra les quelques voix qui se porteront sur vous, et celles de l’UMP allant à Herbeuval.
Le PS qui a toujours utilisé le FN, compte sur une triangulaire afin d’emporter les élections puisqu’il suffit de 10 % au FN pour se maintenir et il a obtenu 23.08 % aux présidentielles. Dans cet imbroglio PS / Droite/ EELV/ PC (on croit rêver) il vous sera impossible de compter vos forces !

Le FDG avait obtenu à Maubeuge 13, 54 % des voix ( ce qui est mieux que la moyenne nationale), voix auxquelles pourraient s’ajouter les 1% obtenus par le NPA. Compte tenu de l’immense déception générée par le gouvernement socialiste, nous pouvions espérer capitaliser les voix de gauche sur une liste autonome Front de Gauche. A la construction par une action militante d’une véritable et puissante force de Gauche, vous avez préféré les tripatouillages électoralistes avec la majorité présidentielle et locale. Tout cela pour au maximum trois places d’adjoints payées au prix fort par un FDG qui avait suscité tant d’espoirs en 2012 et dont vous brouillez l’image. Quel gâchis !

Face à cette regrettable situation, il ne reste plus aux militants déçus qu’à se battre avec une détermination toujours plus forte afin de construire dans la Sambre la Gauche Radicale et Alternative dont le territoire a besoin plus que jamais pour par exemple mettre en place:

  • une régie publique des transports
  • une régie publique de l’eau ( incluant la gratuité des premiers m3, une tarification adaptée, un service au prix coûtant… etc )
  • une politique du logement juste et ambitieuse n’excluant pas de réquisitionner les logements vides ( 1033 logements vides sur la commune de Maubeuge , Source : INSEE ) pour faire face à une demande non satisfaite et non satisfaisante plongeant les citoyens dans la précarité et l’insalubrité.

Veuillez agréer nos sincères salutations militantes.

Le Parti de Gauche Sambre Avesnois

Share

Assemblée citoyenne à La Louvière

Louvière 2014

Sur son blog, J.L. Mélenchon écrit le 28 février 2012 :

« A l’heure où tout a vocation à être marchandisé par les tenants du libéralisme effréné, il reste des acteurs pour proposer un autre modèle où le bien être des êtres humains est la valeur fondatrice » 

Nous sommes quelques uns de ces acteurs qui avons l’ambition de résister.

Le 16 janvier 2014 Jean Luc Mélenchon écrit :

« Nous croyons que tout le monde sait comme nous et nous sous estimons les effets de démoralisation collective de tous ceux qui découvrent la réalité. »

« Quand Hollande répète le catéchisme libéral sans démonstration, en assénant comme des évidences des refrains idéologiques pris chez nos adversaires, il conforte l’idéologie dominante et les préjugés de notre temps d’obscurantisme. C’est cela que nous payons le plus cher ensuite. Cela provoque tant de résignation, tant de conformisme. »

Notre résistance, c’est d’abord le refus de la résignation. A ceux qui geignent « c’est tous les mêmes » «on peut rien faire », notre mot d’ordre est clair : Nous, on peut.

Le 11 janvier 2014, en guise d’étrennes, Jean Luc Mélenchon indiquait des pistes de travail

« L’essentiel : le travail d’auto-éducation populaire de masse. Il s’agit de changer le contenu de la richesse productive, donc, en amont la formation du désir et du besoin, toutes choses qui se règlent par la formation d’une conscience humaine élargie. »

Notre assemblée citoyenne s’inscrit dans ce programme d’auto-éducation : non le peuple n’est pas une masse brutale et ignorante, Jean Luc Mélenchon le souligne dans nombre de ses discours lorsqu’il s’adresse aux militants et « au peuple conscient, au peuple instruit ».

 Malgré les fausses évidences politico-économiques scandées par toute la droite de droite et par toute la droite de gauche, relayées par des moyens médiatiques toujours plus massivement menteurs et manipulateurs, les gens, parce qu’ils le vivent au quotidien, savent que la politique de l’oligarchie brise leurs vies, leurs cadres de vie, leurs solidarités élémentaires.

Les gens n’ont pas tous lu l’idéologie allemande que Marx et Engels ont écrit en 1845-46, un texte fondateur qui explique comment « la grand industrie –nous dirions aujourd’hui les multinationales- créa une classe qui a les mêmes intérêts dans toutes les nations ». Ils ajoutaient « Cependant cela n’arrête pas le mouvement de classe du prolétariat puisque les ouvriers exclus de la grande industrie sont réduits à des conditions d’existence pires … », armée industrielle de réserve, tenue dans la misère, afin d’être toujours disponible pour la demande capitaliste. Le peuple n’a pas lu ces textes qui permettent de comprendre en profondeur la marche du capitalisme et de ses contradictions, mais il sait, parfois confusément, parfois très lucidement, que la lutte des classes est plus féroce que jamais.

 Il lui suffit de noter les soutiens à la politique de Hollande qui reprend et approfondit la RGPP de Sarkozy : par exemple, M. Jean Paul AGON, PDG de l’Oréal, qui touche 4 millions d’euros par an (330 000 par mois, 11 000 par jour soit 9 smic !) ou M. Henri de CASTRIES, PDG d’Axa qui reçoit, lui, 3 millions 2 (8700 par jours, 7 smic !).

Le peuple sait bien que l’austérité c’est d’abord une politique, une politique de classe qui l’agresse et veut le soumettre.

L’austérité c’est la dernière offensive, le dernier choc de l’oligarchie contre les peuples. Tout est bon désormais pour renforcer le pouvoir de l’oligarchie aux dépens du domaine public, pour imposer par la violence et la sidération une société capitaliste encore plus réactionnaire, encore plus anti-démocratique.

Il s’agit de réduire à néant toutes les réactions du corps social.

Voilà pourquoi nous sommes réellement en résistance : nous voulons dénoncer et combattre.

L’austérité n’est qu’une stratégie politique qui par sa brutalité tend à provoquer une telle sidération de l’opinion qu’elle espère triompher sans rencontrer de résistance, en imposant son dogme et ses fausses évidences, en imposant sa dictature. On l’a vu en Belgique et en France avec les affaires Mittal, on le voit tous les jours avec les plans de licenciements, la dictature austéritaire s’emploie à briser toutes les résistances.

L’austérité, c’est l’accroissement du pouvoir et des avantages de l’oligarchie, c’est l’appauvrissement pour le reste de la population : aux uns le bonus, les bénéfices, les spéculations, aux autres la baisse des rémunérations, le chômage, l’augmentation des impôts, des tarifs et des taxes.

Mais l’austérité c’est aussi, peut-être surtout, une agression contre nos libertés démocratiques formelles. C’est le mépris de la souveraineté, même formelle, du peuple et de sa volonté

L’austérité, c’est la mise hors jeu des parlements nationaux par les diktats supra-nationaux.

C’est, en France, la mise hors jeu du parlement menacé d’être remplacé par un gouvernement par ordonnances.

C’est, en France, un retour à l’administration de l’Ancien Régime d’avant la Constituante qui avait promu un cadre administratif rapprochant citoyens et état.

C’est, en France, une dérive vers un état fédéral où l’on peut prévoir l’explosion des inégalités territoriales.

C’est, en France, la négation du résultat des élections : une majorité de citoyens vote pour une autre politique, les élus lui resservent le même plat.

C’est, en France et ailleurs, la difficulté toujours plus forte pour les partis du peuple de financer les campagnes électorales.

C’est, en France, la suppression des referendums lorsqu’il s’agit de réorganiser les territoires.

C’est, en France, la suppression des élections prud’homales.

C’est, en France, la menace grandissante des systèmes de protection sociale

C’est, en France, le renforcement du contrat individuel contre la force de la loi.

C’est, en France et ailleurs, par la flexibilisation, par les temps partiels, l’interdiction faite au peuple de disposer de son temps libre

C’est, en France et ailleurs, le saccage généralisé des services publics, de l’école via le triomphe de l’enseignement de l’ignorance

Bref, l’austérité, c’est, dans tous les domaines, un renforcement de l’aliénation, de la soumission obligée et contrainte. Il s’agit bel et bien d’une dictature de la classe qui possède tous les leviers, qui commande à sa guise selon ses seuls intérêts de classe.

Vous faut-il une preuve encore ? Si vous le souhaitez nous parlerons du secret qui entoure la négociation de partenariat transatlantique, comme nous parlerons du secret qui a entouré l’accord commercial entre le Canada et l’UE.

Que faire ? Lénine a répondu à cette question :

« Une élévation de l’activité de la masse ouvrière n’est possible que si nous ne nous bornons pas à l’agitation politique sur le terrain économique. Or, l’une des conditions essentielles de l’extension nécessaire de l’agitation politique, c’est d’organiser des révélations politiques dans tous les domaines. Seules ces révélations peuvent former la conscience politique et susciter l’activité révolutionnaire des masses. »

C’est parce qu’ils craignent et redoutent les révélations politiques que les oligarques et les belles personnes, leurs porte-voix, présentent les classes populaires qui se mobilisent comme les vieux restes d’un monde défait à jamais. A chaque réplique populaire, ils s’attaquent aux têtes dures, aux syndicalistes à qui ils refusent toute amnistie. A chaque sursaut populaire, à chaque indignation populaire, ils se relaient pour scander « Populisme ! ».

« Populisme ». A nous de bien écouter, de bien entendre. Les révolutionnaires chinois le disaient : « être attaqué par l’ennemi est une bonne et non une mauvaise chose ». Cette notion de populisme, élaborée à la fin du XIXème, par une bourgeoisie effrayée par la Commune de Paris, invente une image du peuple sous la forme de foules ignorantes, impressionnées par les mots crus et drus de « meneurs ». Ceux qui scandent « populisme » agitent des fantômes, ils ne cherchent qu’à amalgamer l’idéemême du peuple démocratique à l’image de la foule dangereuse pour imposer cette conclusion : il faut s’en remettre à ceux qui gouvernent, toute contestation de leur légitimité et de leur intégrité est la porte ouverte aux totalitarismes. Comme si la dénonciation des Cahuzac était plus dangereuse pour la République que leur politique. Comme si le peuple était arriéré, incapable de comprendre les enjeux et la nécessité de construire un autre monde.

Certes les oligarques, leurs savants et leurs idéologues font tout pour abêtir le peuple, le divertir niaisement, le réduire au silence ou le contraindre à l’ignorance, manifestant ainsi leur haine de la démocratie en tant que limitation du pouvoir des autorités qui régissent le corps social. Un peu de démocratie, un peu de contrôle du pouvoir, c’est encore trop pour l’oligarchie. Un peu de démocratie, c’est déjà, pour la classe dirigeante, trop de liberté, trop d’égalité !

Car cette classe nous connaît, nous autres, nous, la canaille, comme on disait autrefois. A la racine de notre engagement, il y a ce que l’oligarchie redoute : notre volonté de liberté et d’égalité. Notre volonté émancipatrice de constituer, ici et maintenant, un corps, une manière de vivre, de penser, de parler qui ne soit pas ce que nous assigne notre naissance, notre condition, notre destination. Notre volonté émancipatrice de libérer chacun de la pression du besoin et de la domination d’autrui.

Notre volonté de liberté et d’égalité repose sur double libération :

. libération des contraintes physiques par une répartition des richesses telle que tous échappent à la pauvreté, au travail servile et aux malheurs qu’ils induisent.

.libération de l’oppression dictatoriale par un régime politique où les lois limitent le pouvoir des puissants.

« Il s’agit de changer en amont la formation du désir et du besoin » pour reprendre les mots de Jean Luc Mélenchon.

Nous, la canaille, nous ne sommes pas seulement une bête de somme, nous ne sommes pas une ressource, une marchandise : le peuple est capable de parler et d’agir, le peuple n’est pas une masse brutale et ignorante. Voilà pourquoi nous sommes rassemblés, voilà pourquoi notre alternative à l’austérité peut se dire en trois mots : Place au peuple ! 

Louvière 2014 public

Share

A qui profite l’austérité, y-a-il une alternative ? Assemblée citoyenne

Mouvement de gauche

Comité Georges Maréchal

Le Mouvement De Gauche La Louvière Le Centre & Hainaut

Et le Parti de Gauche Valenciennois – Avesnois

Ont le plaisir de vous convier à une assemblée citoyenne le

 Vendredi 31 janvier

A partir de19h00 à La Louvière

A qui profite l’austérité, y-a-il une alternative ?

Présentée par : Françoise Dupont-Cunin PG, Valenciennois et avesnois, Cesare Russo MG, Arrondissement du Centre La Louvière

Invités

Laurence Sauvage : Secrétaire nationale du Parti de Gauche  front des luttes

Dominique Cabiaux :Vice-Président de la CSC Services publics CSC-ACV 

JeanFrançois Tamellini : Secrétaire fédéral FGTB

Denis Dammaretz : du PG comité Valenciennois-Avesnois

Cherrid Said : du MG arrondissement de Charleroi

Salle à la taverne du « Coq Wallon » à la Place Jules Mansart, à La Louvière

Front JLM

Pour le comité PG Valenciennois & Avesnois George Marechal: Françoise Dupont-Cunin, Cesare Russo

Editeur responsable cesare Russo rue de l’agace 5 7110 la Louvière

Share

Vincent DI MARTINO reçoit le Prix de l’émulation

Le Prix de l’émulation faisait son grand retour le jeudi 28 novembre 2013, après 60 ans d’absence. On le doit à une association séculaire, la Société d’émulation de Roubaix.

Fondée en 1868, la Société d’émulation de Roubaix avait créé l’année suivante le Prix de l’émulation. À l’origine, il récompensait le meilleur dessin textile. La dernière fois qu’il a été remis, c’était en 1953.

La Société d’émulation existe toujours et ses responsables ont eu envie de remettre le prix à l’ordre du jour. En ne se limitant pas au textile, bien sûr, mais en l’ouvrant à toutes les disciplines possibles.

Émulation : sentiment qui pousse à faire aussi bien ou mieux qu’un ou plusieurs autres. « C’est la compétition sans la concurrence », expliquent les responsables de la SER.

Roubaix ne s’avouera jamais vaincue. La ville est peut-être la plus pauvre de France, le chômage y bat sans doute des records, l’insécurité y est probablement un fléau. Mais l’ancienne cité textile a de la ressource. Et pas seulement de jolis monuments. «  Roubaix, c’est vraiment une histoire d’hommes et de femmes  », commente Bernard Schaeffer, le président de la Société d’émulation de Roubaix.

Avec les autres membres de cette vénérable institution, il a voulu mettre à l’honneur ces Roubaisiens extraordinaires qui «  ne sont pas des exceptions  ». Dans les archives de la SER, il y avait le Prix de l’émulation. Il n’avait plus été distribué depuis 60 ans. Les sociétaires se sont mis en tête de le dépoussiérer.

Mais attention, pas à la va-vite, dans une petite salle municipale avec un micro qui grésille et deux enceintes. «  À Roubaix, on est condamné à être au top niveau, assure Bernard Schaeffer. Cette ville ne tolère pas la médiocrité. Et son sort actuel nous condamne à la perfection.  »

 La SER a aussi décidé de remettre deux prix au lieu d’un. Un pour saluer une œuvre de l’esprit, l’autre pour saluer une initiative individuelle

Au final, ils sont seize nominés, huit dans chaque catégorie, à avoir été retenus et jugés par le comité d’animation. Aucun candidat par défaut, tous mériteraient le prix. Mais comme la SER n’est pas l’école des fans, elle a tranché… en désignant deux vainqueurs ex-æquo pour chaque prix. «  Les discussions ont été intéressantes, confie Bernard Schaeffer. Et on est arrivé à un consensus.  »

La cérémonie de remise des prix a eu  lieu jeudi soir, dans le cadre prestigieux du musée La Piscine. Pour la catégorie « œuvre de l’esprit », les deux lauréats sont Ioan MIOT pour sa thèse sur la mobilité résidentielle qui lui a valu un prix national et l’auteur Vincent DI MARTINO pour son roman Le couloir de l’horloge publié en 2011 aux Editions du Le temps des Cerises.

Share

En route pour la marche de la révolution fiscale !

Le comité valenciennois-avesnois du Parti de gauche vous propose de vous rendre à la grande manifestation du 1er décembre en faveur d’une révolution fiscale à Paris. Pour cela, nous mettons à votre disposition un bus qui partira de :

  • Maubeuge hôtel de ville à 9h
  • Valenciennes Musée des beaux arts à 10h
  • Cambrai  Hotel de ville  à 10h30

20 euros : tarif ordinaire
5 euros : privés d’emploi et étudiants 

Contact auprès de la co-secrétaire du comité, Françoise Dupont : 07 81 89 55 13

Share

Investiture de Claudio Macaluso à Anzin

Investiture Claudio 2013Investiture Claudio 2013 Laurent Matejko

Share

Tract Anzin Demain octobre 2013

TRACT FRONT DE GAUCHE OCTOBRE 2013 (1)

 

Tract Anzin demain octobre 2013 dos

Share